Événement>> Japshow 2009 – Santa Pod

Event>> Japshow 2009 – Santa Pod

Il y a un coin de Santa Pod qui est pour toujours le Japon. Il semblait juste de voir des hordes de clubs automobiles japonais remplir le stand dur qui longe la piste d'accélération : des supra-voitures les plus grosses et les plus méchantes aux berlines de ville plus modestes en passant par les classiques les plus propres de ce côté de Tokyo.

Dès mon arrivée sur place, j'ai pu constater à quel point l'événement était populaire : le parking était plein à craquer et les zones de camping remplies de tentes. Le quart de mile a été le point central du week-end – d'autant plus que dimanche avait lieu la troisième manche de la HKS Drag Series – mais les autres friandises ne manquaient pas autour du site : les promenades en passagers autour de l'arène de dérive étaient un grand attrait.

C'était génial de voir les machines de drag professionnelles rouler entre toutes les voitures Run What You Brung régulières : 20 £ vous permettaient de quatre courses RWYB, et il y avait la file d'attente constante habituelle de voitures attendant de poser leur marqueur. La fusée Fireforce 3 de Santa Pod, qui roule à 300 mph, a également fait son tour d'étoile habituel.

Plus de 50 clubs automobiles britanniques étaient présents et les corrals étaient tous superbes. Ce qui m'a surpris, c'est le nombre de voitures qui se trouvaient dans chaque zone ; le nombre de modèles obscurs et de gammes de voitures similaires. C'était génial à voir ; il y avait beaucoup de passion et de fierté.

Je ne pense pas avoir vu autant de Supras au même endroit : j'en ai toujours été un grand fan après avoir vu les monstres ailés courir dans la série japonaise GT – et dans Gran Turismo sur ma Playstation bien sûr…

Les propriétaires de Supra semblaient être les plus désireux de montrer les compartiments moteur chromés et les améliorations du moteur. Bien entendu, les kits turbo HKS étaient partout.

Mais ce n’est pas parce que ce n’est pas nouveau qu’il ne mérite pas d’amour. Cette Datsun Violet était en parfait état, même après avoir été emmenée sur la piste d'accélération. Brillant.

Un autre classique assis dans le paddock : une Toyota Starlet de course magnifiquement restaurée. Sans surprise, il a remporté la classe Rétro du concours Show & Shine.

Impossible de rater ce club. Il s'agit d'une édition limitée dont j'avais complètement oublié l'existence jusqu'à ce que je voie une trentaine de Civic jaune canari alignées. Ils ont été marqués par l'équipe Jordan de Formule 1 dans le cadre de leur accord de moteur avec Honda, et 500 exemplaires ont été fabriqués en 1999. Des kits de carrosserie de style Type-R assortis à un intérieur jaune et noir assorti aux livrées des voitures de F1, avec des logos Buzzin Hornets sur les sièges et un moteur VTEC amélioré de 160 ch.

Si vous vouliez vous reposer après avoir martelé les clubs automobiles, le meilleur choix était de vous asseoir sur le banc des spectateurs ou dans les tribunes et d'observer les burn-outs sur le quart de mile.

Les voitures de la série HKS l'ont fait pour la foule : beaucoup d'accélérateur pour chauffer les pneus avant de rouler sur la piste.

Après chaque run, il a fallu quelques bonnes minutes avant que la fumée ne se dissipe et que le duo suivant puisse prendre les lumières.

Ai-je dit que j'aime les Supras ?… Montée sur de gros pneus dragster, sous cet angle, la forme en coin du Mark III de Keith Carr a une posture particulièrement agressive.

La Supra était dans le paddock entre les courses. Découvrez le cockpit. : les pédales sont assez simples – et assez explicites, je suppose. Un pour Go Very Fast. Un pour J'espère que ça s'arrêtera.

Carr's Supra a terminé deuxième dans la classe Fac/Mod derrière Skyline de Mark Mosely.

Dans la classe Pro, la Skyline fortement traînée de John Bradshaw (parachute, énormes roues arrière) a résisté à la Mazda RX7 de Chris Impey pour la victoire.

Skyline de Johnny McKeon a remporté la classe Street, suite à un burn-out monstre.

Il faut un bon nombre d’équipages pour que la piste continue de fonctionner efficacement – ​​et en toute sécurité. Chaque piste est maintenue dans un état optimal, avec de l'eau déposée dans la zone brûlée et de l'huile et de la graisse constamment nettoyées de la ligne de course.

Terry Grant, le meilleur cascadeur, était présent pour démontrer les moyens les plus rapides de réduire les pneus à l'état de détritus et les filles à des épaves nerveuses. Il a d'abord aligné deux groupes de sponsors à l'air très inquiètes, puis a fait dériver sa voiture Legends en huit autour d'elles : il a vraiment bien réussi… Espérons qu'elles avaient des embouts en acier sur leurs talons hauts. L'étape suivante consistait à installer la voiture Legends dans une dérive constante à 360°, à sauter pour une course folle vers son TVR, puis à la faire tourner en synchronisation avec la machine Legends à pilote automatique. Signalez encore plus de fumée et de caoutchouc brûlant.

La grande finale consistait à entasser toutes les filles dans cette Civic et à se lancer dans une course à deux roues hors de la rampe : il la maintenait en équilibre sur toute la longueur de l'arène de maniement, avant de se garer entre les voitures TVR et Legends. Alors, la facture de Terry pour cette séance : huit pneus neufs et un jeu de suspensions Honda ?

Il y avait un banc d'essai à portée de main si vous vouliez voir quelle puissance vous dégagez. Même ce processus a attiré une bonne foule !

De retour à l'arène de drift, les manèges se sont poursuivis jusque dans l'après-midi et les débris de pneus se sont accumulés.

Les voitures utilisées étaient très variées : de cette Skyline aux livrées professionnelles aux bagarres apparentes : mais les voitures arborant des panneaux manquants et de nombreuses bosses offraient normalement le meilleur spectacle.

Quelques dormeurs de rue hurlaient : c'était vraiment mettre en pratique le dicton « conduisez comme si vous l'aviez volé ».

C'est le badge que tout le monde veut. Vous pouvez trouver toutes les variantes exposées, y compris un bon nombre de nouvelles GT-R. Même si j'ai toujours rêvé d'une R34, plus je vois la GT-R, plus je l'aime.

Les énormes roues de la GT-R et les larges pans de panneaux de carrosserie incurvés sont tout simplement superbes. Elle a l’air super agressive de l’arrière – toujours mes critères pour une bonne voiture. Après tout, n'est-ce pas ce que vous voulez que tout le monde voie sur la route ?! Il y avait aussi quelques Evos de nouvelle forme, mais même si je pense que l'avant a ce look méchant de voiture GT moderne, l'arrière a l'air tout simplement terrible : le dossier haut ne fonctionne tout simplement pas pour moi comme le fait la GT-R ; ça pourrait être une Honda Accord ou une Lexus 250. Mais c'est peut-être juste mon goût…

Et j'ai gardé mon préféré pour la fin : ce magnifique Datsun 260Z. Idéal sous tous les angles. Je me suis garé à côté donc je devrais continuer à passer ! Et avec une NSX à ses côtés, une belle façon de terminer la journée.

Pod du Père Noël

Show japonais

Série de traînées HKS

Jonathan Moore