Les nouvelles lois sur l'âge minimum des VTT à New York vont trop loin

Les nouvelles lois sur l'âge minimum des VTT à New York vont trop loin

Les règles de sécurité sont de bonnes choses : point final. Il a été démontré qu'ils contribuent à réduire les accidents, les blessures et les décès potentiels dans un large éventail d'activités et d'industries. Mais il y a une différence entre de bonnes règles de sécurité et des règles de sécurité mal informées et la dernière en date de New York est, à mon avis, cette dernière. Et cela devrait devenir loi ce mois-ci.

En octobre dernier, l'État de New York a adopté une législation révisée sur l'utilisation des VTT par les mineurs, les révisions augmentant l'âge auquel les enfants et les jeunes adultes peuvent légalement conduire des VTT. Avant la loi, un mineur pouvait conduire un VTT à partir de 10 ans, et les 16 ans et plus, à condition de détenir un certificat de sécurité, pouvaient veiller sur les mineurs pour assurer leur sécurité. Tout cela est parti maintenant.

Selon la révision, il faut désormais avoir 14 ans pour conduire un VTT et seules les personnes de 18 ans et plus peuvent effectuer ces tâches de surveillance de la sécurité. Ce n’est pas un grand saut pour les deux âges, mais cela représente quand même quelque chose dont il faut parler, car le raisonnement derrière le changement semble au mieux erroné.

« Les récents accidents graves et les décès impliquant des mineurs conduisant des véhicules tout-terrain (VTT) ont mis en évidence la nécessité de promulguer une législation. Plus de 24 000 enfants de moins de seize ans sont blessés chaque année dans des accidents liés aux VTT », indique-t-il, ajoutant : « 1) Bien que 30 pour cent des blessures liées aux VTT et 13 % des décès impliquent des mineurs, leurs taux d'hospitalisation sont 30 pour cent plus élevés. que pour les adultes. 2) Les traumatismes crâniens sont la principale cause de décès chez les enfants de moins de seize ans impliqués dans des accidents mortels de VTT, les enfants plus jeunes (moins de six ans) étant les plus à risque.

Il poursuit : « 3) Les VTT, selon le modèle particulier, peuvent peser 600 livres ou plus et atteindre des vitesses supérieures à 70 milles à l'heure. Les machines de cette taille et de cette vitesse ne conviennent pas aux jeunes enfants. Selon l’American Academy of Pediatrics, conduire un VTT est particulièrement dangereux pour les jeunes enfants, compte tenu de leur petite taille et de leur relative immaturité. En outre, le groupe estime que les enfants « ne sont pas capables, sur le plan du développement, de faire fonctionner ces machines lourdes et complexes ».

Il y a là des chiffres effrayants, et il est facile de comprendre pourquoi ce projet de loi a été adopté. Qui pourrait contester de telles statistiques ? Eh bien, je peux, en fait.

YamahaYFZ50
Yamaha700R

Les rédacteurs du projet de loi savaient absolument ce qu'ils faisaient, car ces chiffres sont vagues dans le sens où ils ne décrivent pas le type de blessures survenues, ni quels ont été les résultats de ces visites à l'hôpital. Les blessures pourraient être des genoux égratignés, des entorses aux doigts, de petites contusions, etc., car chacune aurait probablement pu être signalée comme une blessure. De plus, les taux d'hospitalisation ne sont peut-être pas non plus ce qu'ils semblent être, car les parents sont plus enclins à emmener leurs enfants à l'hôpital en raison d'une blessure mineure et peuvent même ne pas avoir besoin d'un voyage à l'hôpital du tout. Je sais, j'y suis allé avec mes propres enfants et je les ai emmenés à l'hôpital par mesure de précaution.

Les rédacteurs du projet de loi ne précisent pas non plus de chiffres précis en dehors de ces 24 000 blessures, bien qu'ils évoquent spécifiquement les décès et les traumatismes crâniens. Tous sont lamentables, mais le contexte compte lorsque vous élaborez des lois et des réglementations.

Ce qui me semble vraiment ridicule, c’est le langage alarmiste utilisé lorsqu’on parle des spécifications des VTT. « Les VTT, selon le modèle, peuvent peser 600 livres ou plus et atteindre des vitesses supérieures à 70 milles à l'heure », disent-ils. Les législateurs ont en outre ajouté : « Les machines de cette taille et de cette vitesse ne conviennent pas aux jeunes enfants ». Euh. Les enfants ne devraient pas les monter et ne le font probablement pas, pour la plupart. Cette description concerne un VTT absolument haut de gamme en termes de vitesse et de poids, et elle ne tient pas compte du fait que les VTT sont de toutes formes et tailles, ainsi que de tous niveaux d'âge.

Il existe en effet des modèles destinés aux enfants, plus légers et souvent réglés en vitesse, que les parents peuvent contrôler. Beaucoup d’entre eux, en fait, et proviennent de la plupart des grands fabricants ainsi que de ceux de Razor et d’autres petites marques de véhicules électriques. Tesla en a même fabriqué un.

Honda TRX90X Rouge Nitro_LF34
Honda TRX250X Vert Krypton LF34

Quant à « les enfants ne sont pas capables, sur le plan du développement, de faire fonctionner ces machines lourdes et complexes », ils doivent plaisanter. Avez-vous vu un jeu Lego ces jours-ci ou essayé de jouer à Fortnite ? C'est une blague, mais les enfants sont depuis longtemps incroyablement capables de tout faire. manière d'activités complexes. C'est pourquoi les pilotes champions de Formule 1 commencent vers l'âge de 3 à 5 ans. Il en va de même pour les champions de motocross et littéralement tous les autres sports ou activités. Prenez même les joueurs d'échecs ou de mahjong, sans doute deux des jeux les plus complexes sur Terre, qui a également commencé si jeune. Et un jeune de 13 ans vient de BATTRE Tetris. La toute première fois en quatre décennies d'existence du jeu.

Mais en ce qui concerne les VTT, tant qu’ils conduisent des VTT de taille appropriée, les enfants peuvent absolument conduire ces machines. Bon sang, il existe une série nationale de VTT motocross dans laquelle des enfants dès l'âge de quatre ans participent.

Tout cela pour dire que je ne suis pas contre les nouvelles réglementations ou contre ces réglementations visant à protéger les enfants et à assurer leur sécurité. Mais ce n’est pas la bonne façon de procéder, et cela interdit formellement aux enfants de profiter d’une activité qu’ils pourraient aimer en raison de la peur et d’une mauvaise compréhension de ces machines. Et j’en parle en me basant sur mon expérience.

Électrode Kawasaki

J'apprends actuellement à ma fille à conduire une moto. Elle a cinq ans et adore ça. Elle a aussi mangé de la merde plusieurs fois. Mais elle l'a fait de manière relativement sûre, c'est-à-dire qu'elle portait un équipement complet, y compris un casque intégral, dans mon jardin, sous ma surveillance et moi-même, et à des vitesses plus lentes grâce à la vitesse limitée de la moto sur laquelle elle a démarré. 14 mph. Elle ne démarre pas sur une Suzuki Hayabusa, ce serait fou, mais elle fait plutôt ses premiers pas. Mais les auteurs et les promoteurs de ce projet de loi n'ont même pas permis de faire ces premiers pas avec cette législation. Bon sang, même la législation originale non révisée ne le ferait pas. Ils l’empêcheraient d’apprendre dans un environnement et d’une manière beaucoup plus sûrs.

Et je veux dire l'exclusion de cet environnement plus sûr, car ces nouvelles réglementations exposent les enfants et les jeunes adultes à l'échec et à des blessures potentiellement graves.

YamahaYFZ50

Tout le monde a besoin de tremplins pour apprendre quoi que ce soit. Vous ne commencez pas simplement à apprendre à piloter un avion en montant à bord d'un F-22. Non, vous commencez lentement, peut-être sur un simulateur, et vous progressez à partir de là. Vous apprenez progressivement, en ajoutant de la difficulté et de la complexité à mesure que vous maîtrisez un échelon inférieur. Mais vous n’obtiendrez pas cela ici, car si vous n’êtes jamais exposé à ce que sont ces machines – en fait, il vous est interdit de le savoir – vous ne saurez peut-être pas comment en conduire une lorsque vous serez enfin derrière les barreaux. Et lorsque vous atteignez l'âge de 14 ans, que vous montez à bord d'un VTT de course extrêmement rapide, sans jamais en avoir conduit un autre de votre vie, et que vous n'avez pas la compréhension de base de la dynamique de ces machines, vous vous précipitez dans un arbre.

En quoi cela aide-t-il quelqu’un ? Comment cela favorise-t-il la sécurité ?

Au lieu d'utiliser simplement des réglementations basées sur l'âge, comme le font ces législateurs bien intentionnés, pourquoi n'envisagent-ils pas une licence ou une structure réglementaire échelonnée basée sur le déplacement, la vitesse et l'âge ? En d'autres termes, si vous souhaitez initier votre enfant au VTT, ou à tout autre sport motorisé, pourquoi ne pas établir une réglementation de cylindrée à plusieurs niveaux, par exemple pour les moins de 10 ans qui ne peuvent rouler et conduire qu'avec une cylindrée inférieure à 50 cm3 et/ou un EV qui culmine à 15 mph. Ensuite, une fois qu’ils atteignent l’âge de dix ans, ils peuvent passer à 100 cc à 250 cc, et ainsi de suite. Ce type de système, courant dans les pays européens, non seulement leur donne une courbe d'apprentissage progressive, mais il permet également à l'enfant de s'amuser et de le faire en toute sécurité.

Je le répète, je suis tout à fait favorable à la réglementation et aux contrôles de sécurité pour garantir que les enfants soient heureux et en bonne santé. Et les auteurs et les promoteurs de ce projet de loi ont les bonnes intentions. Mais il leur manque une compréhension critique de ces machines et de leur fonctionnement. À tel point que cela pourrait provoquer davantage de conflits et de blessures qu’il n’en existe actuellement. Les mêmes qu’ils essayaient d’éviter.

La loi entrera en vigueur à la fin de ce mois, mais elle pourra être abrogée. Les législateurs peuvent modifier la législation. Les choses peuvent changer. Et celui-ci devrait le faire.