Pendant ce temps, à Long Beach : le tristement célèbre

Meanwhile, In Long Beach: The Infamous

Dans le sport du baseball, le terme « programme double » fait référence à deux matchs joués consécutivement par les mêmes équipes le même jour. Dans le sport du Speedhunting, un programme double se produit chaque fois que vous photographiez deux événements distincts, ou voitures, à deux endroits distincts dans la même journée. Samedi serait l’un de ce qui ne sera que bien plus dans une longue lignée de programmes doubles Speedhunting alors que j’ai passé la journée à supporter le soleil et la chaleur pour couvrir à la fois Nisei et Infamous. Ils ont dit que cela ne pouvait pas être fait. Ils avaient tord.

Les doubles dans tous les sens du terme sont fatigants mentalement et physiquement épuisants, la différence étant que je n'avais pas de lanceur de relève pour me remplacer à Infamous. J'ai quitté Nisei et un DTLA très chaud à deux heures et demie et j'ai sauté dans ma Civic, avec un compresseur de climatisation qui venait de décider de s'éteindre, et j'ai traversé la moitié du comté de Los Angeles jusqu'à Long Beach. Je suis finalement arrivé à un Queen Mary beaucoup plus frais et j'ai trouvé un second souffle.

Ayant littéralement quitté un spectacle pour en assister à un autre, je n'ai pas pu m'empêcher de faire quelques comparaisons dans mon esprit. La première chose qui ressortait était à quel point Infamous semblait être un événement plus grand public destiné aux amateurs occasionnels. Cela s'est vu à la fois dans la fréquentation et dans les autres activités qui se déroulaient autour du spectacle, comme le DJing et le breakdance sur la scène principale. Je ne dis pas que c'est une mauvaise chose, en fait, cela a beaucoup de sens puisque les voitures ne sont qu'une des nombreuses facettes de la vie que représente Fatlace.

L'autre différence flagrante était que l'âge moyen des personnes présentes à l'événement, qu'il s'agisse des propriétaires de voitures ou des spectateurs, semblait ici beaucoup plus jeune. Il suffit de regarder la plupart des voitures, même de loin, pour constater rapidement qu'elles ont été assemblées par quelqu'un avec peu d'expérience.

Certaines des choses que j'ai vues chez Infamous m'ont carrément fait dire « WTF, mon pote ? » des moments. Encore une fois, je ne dis pas que c'est une mauvaise chose, nous traversons tous des phases et apprenons de nos erreurs.

Bien sûr, ce n’est qu’une généralisation ; il y avait de très belles voitures au soleil. Je savais en arrivant à l'événement que tout ce qui concernait Fatlace amènerait probablement des voitures assez impressionnantes, comme la RWB 911 de Brian Scotto. C'était le plan de Mark Arcenal de rassembler toutes les voitures RWB de la côte ouest en un seul endroit.

Inutile de dire qu’il a réussi. Afin de compléter le trio, il devrait bien sûr apporter sa propre « Pandora One » 911, qui faisait ses débuts à l'INFMS pour la première fois dans son nouveau coloris. À moins que vous n'ayez vécu sous un rocher, vous vous souviendrez probablement qu'il était plutôt vert. Mark a décidé que le noir lui convenait un peu mieux et a abandonné la couleur Kermit.

Je suppose que je dois admettre que le noir semble aller un peu mieux avec un Leica M8. Peut-être qu'un jour je pourrai me permettre un appareil photo aussi beau, d'ici là, je devrai continuer à prendre des photos de Mark et vivre par procuration via son flux Instagram. Il a même un porte-clés 911 en cuir génial, l'homme est imparable !

En parlant d'imparable, j'ai beaucoup vu la marque Hoonigan ces derniers temps et je ne peux m'empêcher de penser que la Porsche de Brian a un petit quelque chose à voir avec ça. Eh bien, ça et ce gars de Ken Block. Quel que soit le secret de leur succès, j’ai du mal à trouver un défaut dans une Porsche blanc satiné. Pour moi, cette voiture ne peut pas faire de mal et les Tarmacs Fifteen52 en 3 pièces ont l'air d'une tuerie.

La troisième voiture, que je n'avais vue que sur des photos auparavant, s'appelle « ЧАЙХОНА ». Je vous mets au défi de dire cela cinq fois plus vite. En fait, je vous mets au défi de le dire une seule fois, lentement. Comme la plupart des noms apparemment farfelus que Nakai donne à ces voitures, cela signifie en réalité quelque chose – apparemment, c'est un bar en Russie. Allez comprendre, d'un gars qui m'a donné un jour un paquet de rouges Marlboro froissés, que je ne peux qu'imaginer avoir été trouvés dans la voiture d'un client (il fume des Winston), rien ne me surprend.

Je dois admettre que je pense que le 993 est probablement le plus beau des kits RWB, ne serait-ce que d'un petit peu. J'adorerais vraiment voir un RWB 993 sans ailes, mon instinct me dit que ce serait un bon look. Quoi qu'il en soit, fidèle à la forme de RAUH-Welt, cette voiture a été complétée par un ensemble de 3 pièces SSR Professor SP1 et un pochoir pour pneus Idlers.

Ailleurs, de nombreuses voitures prenaient position. Même si la plupart de ce que j'ai vu ne m'a pas particulièrement intéressé, je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer qu'il semble y avoir une nouvelle tendance automobile parmi cette foule : la Mazda3. Quand on y pense, elle semble répondre à toutes les attentes d'une voiture de jeune homme : elle est bon marché, elle est fiable et elle a beaucoup d'espace pour transporter vos amis, ou le occasionnel improbable amie, dedans.

En plus de cela, d'où je suis assis, cela fait en fait une très bonne « voiture de position » (dieu, est-ce que je viens de dire « voiture de position » ?). La forme du corps supporte assez bien le fait d’être aussi bas par rapport au sol.

J'ai aussi trouvé des BMW assez propres comme cette E92. Il n'y a rien d'extravagant mais les passionnés se rendront vite compte des modifications appliquées avec goût.

Voici une série 1 qui m'a bien plu, dommage qu'elle soit dans un endroit aussi merdique pour les photos. La toile de fond combinée à la peinture semblable à un miroir rendait presque impossible la prise de photo précise de cette voiture. C'est difficile à dire sur la photo, mais il y a des trucs plutôt sympas comme un diffuseur arrière en carbone et des SSR Professor MS3.

Il n'y a pas grand-chose dans la nouvelle scène Dub qui m'apporte beaucoup, mais de temps en temps, je tombe sur quelque chose que j'aime. C’était un exemple de voiture originale mais pas exagérée dans son dévouement à un thème.

Si je suis honnête, ce sont les roues qui m’ont le plus intrigué. Je savais que HRE proposait une gamme de roues « vintage », mais je n'avais jamais vu ce modèle en particulier, la 454, jusqu'à présent. Je ne peux pas vraiment imaginer une autre voiture sur laquelle celles-ci seraient idéales, mais elles semblaient bien fonctionner sur ce MKVI.

Maintenant, c’est VW que je peux pleinement soutenir. Traitez-moi d'idiot traditionnel, mais il y a quelque chose d'incroyable dans les deux premières générations de Golf qui semblait diminuer lentement à chaque changement de carrosserie par la suite. Je comparerais l'installation de roues BBS sur une telle voiture à l'utilisation d'Helvetica comme police de caractères standard internationale – non pas pour savoir à quel point elle est « juste », mais pour à quel point toute autre chose serait « fausse ».

Il n'y avait pas que les Dubs qui devenaient stancey, j'ai également repéré cette 300E en train de faire son travail sur l'herbe. Son truc, bien sûr, c'est d'être extra brillant, extrêmement proche du sol et d'avoir un jeu de roues avec des barillets si brillants qu'il était difficile de régler correctement l'exposition.

Voici un autre exemple de voiture qui a été spécialement conçue pour cela et/ou pour le shakotan scène. La MKIII Celica, qui est un modèle GT-S plus récent (à moins que les phares et les élargisseurs d'ailes aient été remplacés), est une voiture avec un visage si laid que seule sa mère pourrait l'aimer. Et pourtant, en même temps, il y a quelque chose de si radical. Pendant plusieurs mois, je suis resté assis à chercher sur Craigslist un de ceux-ci dans lequel j'étais convaincu que j'échangerais un 1UZ et que je ferais tout chier sur le site. Un jour.

À l’autre bout du spectre, j’ai beaucoup de respect pour les gens qui construisent encore des voitures selon un certain ensemble de critères que certains qualifieraient de puristes. Aimez-le ou détestez-le, le Kouki 180SX est un look qui ne disparaîtra pas de si tôt.

Et voudriez-vous regarder ça, une collection d’autocollants avec un goût à la hauteur. Bien joué.

J'ai également repéré un autre S13 « traditionnel » de forme différente. Pendant un moment, je me suis vraiment ennuyé du look de la réplique de Silvia avec un minimum d'aérodynamisme sur des roues correctes, mais comparé à la façon dont beaucoup de gens détruisent ces voitures (littéralement et métaphoriquement) ces jours-ci, c'est une bouffée d'air frais bienvenue !

Panasports sur une Silvia est toujours une valeur sûre. Ce n'est pas tous les jours que l'on voit des G7, mais ce style particulier est encore moins courant. En fait, je ne suis même pas entièrement sûr de leur nom, je suppose qu'il s'agit d'un G7 C5__ mais je ne connais pas la désignation finale. Peut-être que quelqu'un d'encore plus ringard que moi pourrait m'aider ?

Le compartiment moteur semble tout droit sorti de la fin des années 90 Option revue. Collecteur d'admission GReddy ? Vérifier. Super admission HKS ? Vérifier. Bouchon d'huile Nismo ? Vérifier. Régulateur de pression de carburant SARD ? Vérifiez… et ainsi de suite, et ainsi de suite. Très proprement fait.

Voici encore un autre S13 portant un visage Silvia qui a été stylé d'une manière légèrement plus moderne. C'est assez bas mais pas exactement Hellaflush. En fait, je connais un peu cette voiture appartenant à Brandon Burke car elle figurait dans Super Street lorsque j'y travaillais.

Pour faire court, la voiture a été entièrement construite par le propriétaire dans son garage. La seule fois où la voiture est partie, c'était pour se rendre dans une cabine de peinture où Brandon la peignait lui-même. Je pense que c'est une meilleure alternative à beaucoup de voitures que je vois ces jours-ci et je propose qu'un nouveau style chaotique émerge.

Bien sûr, ce ne serait pas un show Hellaflush sans une tonne de trucs VIP. Bien qu'il y ait eu des machines incroyables comme celles d'Autofashion qui les font constamment sortir du parc, beaucoup de voitures étaient plus VIP ou inspirées des VIP ou en quelque sorte VIP.

J'admets que je suis un peu partisan du style de carrosserie du Y33, il y a juste quelque chose dans ce montant C incliné qui me rend fou. Cet exemple particulier avait l'air très chaud avec ses Work Gnosis GS4 en bronze contrastant avec la peinture métallisée vert forêt. Bon sang, c'est une bonne combinaison de couleurs.

Sur les routes les moins fréquentées, j'ai trouvé cette cool Acura TL. On n'en voit certainement pas beaucoup modifiés de cette manière, mais je pense que cela convient tout à fait aux lignes de la voiture. Il est pratiquement impossible de le dire à partir de cette photo, mais la peinture était d'une couleur bière de racine foncée et elle allait également bien avec les roues sur lesquelles elle était posée.

Si ce TL était considéré comme la route la moins fréquentée, alors ce Wagovan doit être la route qui n'a pas encore été pavée. Blague à part, je pense que cela aurait pu être la voiture la plus intéressante, et je dirais la mieux pensée, du spectacle. Je suis prêt à recevoir un tas de conneries pour ça, mais écoutez-moi…

Bien sûr, à première vue, cela ressemble à un seau rouillé, et c'est effectivement le cas. Il n'y a rien de nouveau dans le concept de patine, je veux dire que presque toutes les voitures actuellement dans une casse depuis plus d'une décennie auront au moins une certaine ressemblance avec cela. Mais si l’on dépasse l’évidence, de nombreux petits trésors attendent d’être découverts.

Pour commencer, je trouve que les persiennes du capot sont plutôt cool. Je n'ai pas regardé en dessous, donc je ne sais pas comment ils ont été réalisés, mais toute méthode à laquelle je peux penser prendrait beaucoup de temps. Ensuite, il y a l'ornement du capot, qui semble être celui d'une Accord de première génération. Oh, et n'oubliez pas les phares JDM, quelques points de style là-bas, sûrement.

Le propriétaire a également intégré un thème de plaques d'immatriculation qui ont été retravaillées pour différents besoins. On voit ici une plaque de blocage des rétroviseurs, mais on peut aussi les retrouver comme bavettes et même à l'intérieur de la voiture…

Comme plaques de talon. J'admets qu'à l'intérieur de la voiture, les choses commencent à devenir un peu étranges lorsque le thème du seau de rouille rencontre une soirée Brady Bunch Tiki, mais cela fonctionne d'une manière ou d'une autre. Encore une fois, les petits détails vont vraiment au-delà, les lattes en bois fixant les tapis AstroTurf, les roues de skateboard sur les manivelles de fenêtre, la botte de changement de vitesse Crown Royal. Il faut au moins admettre qu'on y a réfléchi.

Les roues semblent simples au début, juste quelques steelies avec un baby moon cap, mais à en juger par la façon dont elles s'ajustent, je suppose que ce sont des travaux entièrement personnalisés. Je pense qu'il est également quelque peu intéressant que ce soit la seule voiture présente au salon qui puisse à tout moment être véritablement décrite comme « Infâme ».

Mais si je devais expliquer ce que j'aime le plus, c'est probablement le fait que cette voiture n'essaye pas d'être quelque chose qu'elle n'est pas. Ce n'est pas quelque chose conçu pour impressionner les gens sur Internet ou montrer combien d'argent le propriétaire possède ou « avoir des salopes ». C'est une voiture que quelqu'un s'est amusé à modifier, c'est la raison pour laquelle nous nous sommes tous mis à l'automobile au départ.

En attendant la prochaine fois, je vous laisse à cette pensée : ouvrez-en une froide et profitez du reste de votre journée !

Plus de couverture du salon automobile sur Wash wash

Plus d'histoires de Sean Klingelhoefer sur Wash wash

-Sean